Cécile
par Georges Bayard



retour


La série

Il y a beaucoup de ressemblances entre Michel, le plus célèbre héros de Georges Bayard, et Cécile : agés tous deux de 15 ans, ils ont la même facheuse habitude de se jeter dans la première aventure venue. Tous deux sont aidés dans leurs enquêtes par deux ami(e)s : Daniel et Arthur pour le premier, Juju et Laure pour la seconde.

La série des Cécile se veut cependant plus moderne : alors que Michel habite dans une vieille demeure historique dans un petit village de Picardie, Cécile quant à elle vit dans un petit pavillon de la banlieu parisienne, à Antony. Et, dans sa première aventure, elle passe même à la télévision, sur Antenne 2 ! Symbole de cette modernisation, la grand-mère de Cécile est, contrairement à celle de Michel (Mamise, vieille dame un peu effacée), une jeune soixantenaire particulièrement dynamique, et qui participe activement aux aventures de sa petite-fille.

Les aventures de Cécile sont très agréables à lire, même si elles dégagent moins de charme que les premiers titres de la série Michel. A regretter, des illustrations peu réussies à mes yeux d'Annie Claude Martin.


L'auteur

Georges Bayard
Georges Bayard naît le 20 mars 1918, à Amiens, dans la Somme. Après une brillante scolarité à Corbie (là même où, quelques années plus tard, il fera vivre Michel et sa famille), il intègre l'Ecole normale d'instituteur d'Amiens, d'où il sort major de sa promotion en 1937. La guerre éclate : Bayard, jusqu'ici officier de réserve, est appelé dans son régiment.

Grâce à son attitude héroïque au combat, il obtient la croix de guerre en 1940. Au moment de la défaite française, il quitte l'armée régulière en déroute et s'engage dans la Résistance. A la fin du conflit, il est décoré et intégré avec le grade de capitaine dans l'armée active, où il sert de 1945 à 1951. Il passe alors son brevet d'interprète d'anglais. En 1952, il démissionne et commence une nouvelle carrière, celle à laquelle le destinaient ses études : il devient instituteur dans le nord de la France, puis dans la région parisienne, au collège des Rabats à Antony.

Un ami lui demande de dépanner occasionnellement une agence de traduction. Il traduit ainsi 5 romans anglais pour la jeunesse pour l'hebdomadaire Benjamin, créé par Jean Nohain. Fort de cette expérience, il se met alors à écrire des feuilletons pour ce magazine, mais également pour Le Journal de Tintin et Le Journal de Mickey. Toujours soucieux d'associer son désir d'enseigner à sa passion de l'écriture, il publie chez Fleurus, en 1956, sous le pseudonyme de Travelier, La Chanson du Cabestan et Amérique an mille, deux romans historiques. Il propose à Hachette un premier manuscrit, qui se nommera successivement Le Secret d'Isis, La Statuette creuse, puis Jean-Pierre mène l'enquête. Finalement, le contrat est signé le 19 juin 1957, sous le titre de Michel mène l'enquête. Le livre sera suivi de 38 autres et sera traduit dans de nombreuses langues. Parallèlement aux aventures de son célèbre héros, Georges Bayard écrira en 1958, toujours pour Hachette, Les Cinq Mille Francs d'Alain Clochedur, L'Affaire du marbre, Le messager tombera jeudi et L'Ecole des détectives. Il débute deux nouvelles séries : César et Cécile.

Dans un registre plus dramatique, Georges Bayard publie sous le pseudonyme de Jean-Pierre Decrest, dans la Verte Senior, Le Réseau Pluton (1978), A manipuler avec précaution (1978) et Moi, l'otage (1979). Ces romans traitent de disparitions de plutonium et de l'emploi des immigrés à des tâches dangereuse. L'oeuvre de Georges Bayard s'élève, avec les feuilletons, à une centaine de titres.

Philippe, élève de Georges Bayard au collège des Rabats entre 1967 et 1968, garde un souvenir précis de celui qui fut son professeur : "C'était un homme charmant, très intéressant et très accessible, alors qu'en ce temps-là tous les livres de la bibliothèque verte et particulièrement les siens étaient des best-sellers auprès des adolescents de mon âge.
C'était un homme de haute stature, athlétique, les cheveux poivre et sel (surtout sel !), des poches assez marquées sous les yeux qui lui donnaient un regard particulièrement accrocheur. Il dégageait beaucoup de charme et ne devait pas laisser la gent féminine indifférente...
"

Georges Bayard est également l'auteur d'une autre (célébrissime) série de la bibliothèque verte, Michel, ainsi que d'une série de la bibliothèque rose, César.

(cette biographie s'inspire très largement du livre d'Armelle Leroy et Laurent Chollet Le Club des Cinq, Fantômette, Oui-Oui et les autres aux éditions Hors Collection)


Les personnages

Cécile Auclerc

Fille d'un papa ingénieur chargé de recherche au C.N.R.S. et d'une maman professeur de mathématiques au C.E.S. d'Antony, Cécile est agée de 15 ans. Curieuse et active, elle n'hésite pas à plonger dans l'aventure, en y entraînant ses deux amis Juju et Laure. Cécile a une grand-mère, Herminie, qu'elle adore, et un grand-frère, Frédéric, qui ne laisse pas Juju indifférente.
Cécile est enfin douée d'une très grande imagination qui lui joue parfois de mauvais tour, et que sa grand-mère appelle "sa folle du logis".

Juliette "Juju" Arnaud

Une des deux meilleures amies de Cécile. Rousse, elle rougit souvent lorsque Cécile la taquine à propos de Frédéric, grand-frère de Cécile qui plaît beaucoup à Juju. Juju ne laisse d'ailleurs pas Frédéric indifférent. Adepte d'astrologie, ses amies se moquent souvent de sa superstition.

Laure Fertin

Ronde de partout, c'est la dernière jeune fille du trio d'inséparables amies que forment Cécile, Juju et Laure. Elément comique du groupe, elle a constamment un paquet de bonbons à la main et une friandise dans la bouche. Elle préfère souvent rester à table que partir à l'aventure avec ses deux amies.

Herminie Baron

A près de soixante ans, Herminie, la grand-mère maternelle de Cécile, est restée sportive et jeune d'esprit. Très proche de sa petite-fille Cécile, elle participe à plusieurs de ses aventures. Frédéric, grand-frère de Cécile et un peu macho, apprécie tellement sa grand-mère qu'il la juge "digne d'être un garçon" !




Les titres

Publicité pour la série dans le catalogue Bibliothèque verte
  • 1. Cécile et la panthère noire (1982)
  • 2. Cécile et la villa du prince (1982)
  • 3. Cécile et le taxi des neiges (1982)
  • 4. Cécile et les bas-rouges (1983)
  • 5. Cécile et la tapisserie volée (1983)
  • 6. Cécile et les rockers (1984)
  • 7. Cécile prend le mors aux dents (1984)
  • 8. Un casse-tête pour Cécile (1985)
  • 9. Cécile et la boîte à musique (1987) (ce dernier titre est en fait un remake de César au royaume de la chine, du même auteur)


    Liens

    A priori, il n'exite aucun site dédié à Cécile.