Quelques séries de la
Retour à la page principale


Logo de la bibliothèque verte

ma bibliothèque

Appel à l'aide :

Grand admirateur des souvent très belles couvertures des livres de la bibliothèque verte, un de mes rêves serait de posséder le dessin original de l'une d'entre elles, et plus particulièrement de deux dessinateurs que j'admire énormément :

  • un original d'une couverture d'un livre de Philippe Ebly par Yvon Le Gall ;
  • un original de Maurice Paulin (le rêve du rêve serait un original d'une couverture de Langelot !).
    Si l'un des lecteurs de ce site a une piste pour m'aider à transformer ce rêve en réalité, qu'il n'hésite surtout pas à me contacter !
    François


  • Historique

    La création des éditions Hachette
    Louis Hachette (1800 - 1864) s'est installé en 1826, en rachetant une librairie du quartier des Ecoles à Paris. Il développe le fonds en publiant des volumes à l'usage des élèves des lycées. En 1831, il lance la Bibliothèque des écoles primaires. En 1833, les ventes dépassent le million d'exemplaires.
    En 1842, il décide d'ouvrir ses éditions à la littérature pour adultes (Heine, Sainte-Beuve) et pour la jeunesse (Robinson Crusoë, Gulliver, La Fontaine...).

    L'invention de la grande diffusion
    Logo de la bibliothèque rose En 1852, instruit par l'exemple anglais, Louis Hachette prend conscience que l'avenir est au livre de grande diffusion à prix réduit. Il imagine des séries instructives, pratiques ou littéraires, destinées au grand public, qui seront vendues dans les gares : la Bibliothèque des Chemins de fer. La série destinée aux enfants se distingue par une couverture rose : ce sera le point de départ de la fameuse Bibliothèque Rose, devenue une collection autonome en 1857, et dont l'auteur vedette est alors la comtesse de Ségur.
    À la mort de son fondateur en 1864, la Librairie Louis Hachette et Cie est numéro un de l'édition en France.

    La diversification des publics
    En 1914, la Librairie Hachette rachète son concurrent de toujours, les Éditions Hetzel. Aux côtés d'Alexandre Dumas et d'Eugène Sue, la totalité de l'oeuvre de Jules Verne rejoint ainsi le fonds Hachette. Mais l'exploitation systématique de ce fonds devra attendre la fin du conflit.
    En 1924, Hachette crée la Bibliothèque Verte, destinée à un lectorat préadolescent. Elle est au départ conçue pour rééditer les grands classiques de la littérature de jeunesse, notamment les meilleurs auteurs venus du fonds Hetzel, Jules Verne en particulier.

    L'après-guerre
    Logo de la bibliothèque verte Il faut attendre 1948 pour voir l'édition française pour la jeunesse retrouver un rythme normal - bien qu'encore modeste - de parution de nouveautés. Jusque-là, la plupart des publications étaient surtout constituées de rééditions.
    1948 voit notamment la reprise de l'édition des albums de Walt Disney (Bambi), de Tarzan (Tarzan et le tyran), et la naissance d'une série romancée des aventures de Tarzan et d'une nouvelle collection pour la jeunesse, Jeunesse du Monde. 1950 voit la naissance d'une nouvelle collection de romans pour les adolescents, Idéal-Bibliothèque, qui tout comme la Verte en son temps, reprend au départ des titres du fonds Hetzel. D'autres collections littéraires suivront avec des fortunes diverses, comme la vieille Collection Ségur relancée en 1950 sous l'appellation Collection Ségur-Fleuriot, puis Nouvelle Collection Ségur en 1956, ou la collection Bibliothèque Hachette inaugurée en novembre de la même année, qui voit également le relancement de la Bibliothèque de la Jeunesse.

    Le temps des séries
    En août 1955, le premier titre de la série des Alice, Alice détective, de Caroline Quine, est publié dans la Bibliothèque Verte. En octobre de la même année, Enid Blyton et son célèbre Club des Cinq font leur apparition dans une collection où l'on ne les attend pas : la Collection Ségur-Fleuriot ; il faudra attendre 1958 pour que les "Cinq" rejoignent la Rose. Les aventures policières des "Cinq", Claude, Annie, Michel, François et le chien Dagobert, soudés par une solide amitié, vont se vendre au rythme de 300 000 exemplaires par an. En 1956, Paul-Jacques Bonzon, futur auteur de la série des Six Compagnons, entre au catalogue de l'Idéal-Bibliothèque. En novembre 1957, une nouvelle série d'Enid Blyton, Le Clan des Sept, paraît en Bibliothèque Rose. De nombreuses séries à succès, pour la plupart toujours publiées et appréciées, suivront dans les deux collections, comme Michel, de Georges Bayard (1958), Cinq filles, de Georges G. Toudouze (1958), Mouche, d'Erica Certon (1959), Fantômette, de Georges Chaulet (avril 1961), les Six Compagnons, de Paul-Jacques Bonzon (septembre 1961)... Certaines séries d'albums sont transformées en récits publiés en Bibliothèque Rose : c'est le cas de Babar et surtout de Caroline, dont les aventures sont ainsi racontées par Lélio à partir de 1962, et toujours illustrées par Pierre Probst.
    La Bibliothèque Rose, devenue entretemps Nouvelle Bibliothèque Rose, est complétée par une nouvelle série, Minirose, destinée aux plus jeunes lecteurs. Minirose est inauguré en octobre 1962 par le personnage de Oui-Oui (Oui-Oui au pays des jouets), créé par l'intarissable Enid Blyton.
    Une des dernières (1965) grandes séries romanesques à succès créées est celle de Langelot agent secret, écrite par un certain Lieutenant X, en fait l'écrivain Vladimir Volkoff, auteur de nombreux romans dont certains étaient alors publiés dans la collection de science-fiction de Hachette, Le Rayon Fantastique.
    Très appréciées d'un jeune public, ces séries atteignent une diffusion considérable : en juillet 1970, les seize titres de la série Fantômette représentent 1,2 million d'exemplaires vendus, tandis que Langelot atteint, avec quinze titres, 1 million d'exemplaires vendus en mai 1971.

    Les différentes collections

  • jusqu'en 1958 : format 170x123, couverture cartonnée avec jaquette papier ; retrouvez ici la liste de tous les titres parus durant cette période ;
  • de 1958 à 1971 : format 170x123, couverture cartonnée, plus de jaquette, numérotation indiquée sur le dos dans un petit carré blanc, tranche vert uni ; retrouvez ici la liste de tous les titres parus durant cette période ;
  • de 1971 à 1978 : format 170x123, couverture cartonnée, disparition de la numérotation, tranche verte avec une illustration entourée de blanc ;
  • de 1978 à 1983 : format 170x123, couverture cartonnée, tranche verte, l'illustration n'est plus entourée d'un carré blanc ;
  • de 1983 à 1988 : format 170x115, couverture cartonnée, tranche verte striée de blanc, l'illustration est remontée, elle est composée en plus d'un symbole représentant la série ;
  • de 1988 à 1999 : format 179x109, couverture souple, disparition des illustrations intérieures couleurs, tranche verte striée de blanc ;
  • de 1999 à nos jours : format 178x125, couverture souple, disparition de toutes les illustrations intérieures, nouvelle numérotation, tranche vert uni.

    Aux alentours de 1994, Hachette a également publié des rééditions de ses plus grands succès dans une collection assez luxueuse, puisqu'elle reprenait des couvertures en carton épais verni, avec un dos toilé vert (pour la bibliothèque verte) ou rose (pour la bibliothèque rose).



    Quelques séries de la bibliothèque verte

    Parmi toutes les séries publiées par Hachette, certaines ont plus particulièrement marqué ma jeunesse. Hélas, la plupart d'entre elles ont été injustement oubliées, même si certaines connaissent aujourd'hui une nouvelle vie chez de nouveaux éditeurs.
    Ce sont ces séries que je tenais à sortir un peu de l'oubli, histoire de réveiller les souvenirs des plus vieux, et de donner aux plus jeunes l'envie de les découvrir : bon voyage dans le passé !

  • Les six compagnons, de Paul-Jacques Bonzon
    Les aventures de six jeunes lyonnais et du chien Kafi.

  • Langelot, du Lieutenant X
    Le plus jeune et le plus talentueux des agents secrets.

  • Larry J. Bash, de Larry J. Bash
    Les enquêtes d'un jeune détective privé américain.

  • Bennett et Mortimer, d'Anthony Buckeridge
    Les facéties d'un collégien anglais.

  • Michel, de Georges Bayard
    Michel, un adolescent ayant la fâcheuse habitude de se mettre dans de mauvais draps.

  • Cécile, de Georges Bayard
    Le pendant féminin de Michel.

  • Les conquérants de l'impossible / Les évadés du temps / Les patrouilleurs de l'an 4003, de Philippe Ebly
    La science-fiction pour les jeunes.

  • Les trois jeunes détectives, d'Alfred Hitchcock
    Les enquêtes de trois jeunes californiens.

  • Les Soeurs Parker, de Caroline Quine
    Deux collègiennes jouent aux détectives amateurs.



    Quelques séries de la bibliothèque rose

    Ce serait faire preuvre d'un extraordinaire sectarisme que de faire un site sur les séries de la Bibliothèque verte, sans évoquer une seule série de la Bibliothèque rose ! En voici donc quelques-unes parmi mes préférées :

  • Le Club des Cinq, d'Enid Blyton
    Le grandissime classique de la littérature enfantine. Un must.

  • César, de Georges Bayard
    Un Michel en culottes courtes.

  • La famille H.L.M., de Paul-Jacques Bonzon
    Les petits frères des six compagnons.

    L'avis des lecteurs

  • L'avis des lecteurs
    Faites partager ici votre avis sur les séries des bibliothèques verte et rose, vos souvenirs de lecture...



    Liens

  • Les sites Hachette sur la Bibliothèque Rose et sur la Bibliothèque Verte
    Tout sur les bibliothèques rose et verte d'aujourd'hui.

  • Le forum des livres d'enfants
    Extension de l'excellent site de Serge, le lieu idéal pour discuter des livres d'enfants, et notamment ceux des bibliothèques verte et rose.

  • Mille Pompons !
    LE site sur Fantômette. Un très joli panorama de la justicière pilier de la bibliothèque rose, et de son univers. A voir absolument.



    Mon site est encore très incomplet. Si vous avez des compléments d'informations sur la Bibliothèque verte ou la Bibliothèque rose, sur les séries décrites sur ce site, si vous connaissez des anecdotes sur les auteurs..., n'hésitez pas à m'écrire.